Pogonomyrmex barbatus

Amérique du Nord

Lecture rapide :

FAMILLE : Formicidae
SOUS FAMILLE : Myrmicinae
TRIBU : Pogonomyrmecini
GENRE : Pogonomyrmex 
ESPÈCE : Pogonomyrmex barbatus

TAXONOMISTE ET ANNÉE DE DESCRIPTION : Frederick Smith en 1858
NOMS VERNACULAIRES : Elle est nommée “fourmi rouge moissonneuse” ou en anglais “Red harvester ant” et plus rarement “fourmi sauvage” ou “Savage ant”.
SYNONYMES ET ANCIENS NOMS UTILISÉS : Myrmica molefaciens.

ÉTYMOLOGIE DU GENRE : “Pogono” du grec ancien “Pṓgōn” signifiant “barbe”. “Myrmex” du grec ancien signifiant “fourmi”.
ÉTYMOLOGIE DE L’ESPECE : “Barba” du latin “barbe” en raison des palpes labiales très développées de cette espoèce.

TAILLE GYNE : 11mm

TAILLE OUVRIÈRES : 5-9mm

TAILLE MAJORS : ABSENTS
TAILLE MÂLES : 6-7 mm

MORPHISME : Cette espèce est plutôt polymorphe.

FAISANT PARTIE D’UN GROUPE D’ESPÈCES CRYPTIQUES : Non, cependant il est parfois très difficile d’identifier 2 espèces de Pogonomyrmex à partir d’un individu.

DESCRIPTION : Pogonomyrmex barbatus est une fourmi rouge vif/rouge cuivré de taille moyenne. Elle possède de grandes mandibules lui permettant de concasser les graines qu’elle consomme ainsi qu’un aiguillon allergène très douloureux (niveau 3 sur 4 selon l’échelle de Schmidt) pour chasser les insectes et se défendre. L’espèce ne possède pas de major cependant toutes les ouvrières sont très robuste possédant une exocuticule épaisse ainsi que de puissant muscles mandibulaire. Les palpes labiales sont assez développées ce qui laisse penser à une “barbe”.

PARTICULARITÉS : Son venin est extrêmement allergisant. Cette fourmi est la seule fourmi d’Amérique du nord avec Pogonomyrmex maricopa à avoir directement causer la mort. Les piqûres provoque une douleur importante pendant 6h, des démangeaisons, des gonflements, des rougeurs, parfois des hématomes, une augmentation du rythme cardiaque et pulmonaire, des vertiges et dans de rares cas des troubles de la vision.

DESCRIPTION DU BIOTOPE : Divers habitats. Allant des lisières du désert et des prairies aux forêts de pins de basse altitude, aux forêts de Pinyon-Genévriers et de chênes, à l’armoise et aux habitats riverains ruraux ou aux champs. Son habitat préféré est cependant la forêt d’acacia.

NIDIFICATION : Les nids sont assez diversifiés, généralement en plein terre ou sous les pierres mais également sous des tas de brindilles, de bout de bois ou de graviers faisant office d’isolant. Ils peuvent mesurer jusqu’à 2 mètres de long pour 60cm de hauteur. 

DÉMOGRAPHIE : Les colonies peuvent être massive est compter près de 20 000 ouvrières. 

PARTICULARITÉS COMPORTEMENTALES : Pogonomyrmex barbatus est extrêmement agressive, elle attaque sans hésiter et pique facilement. Elle domine totalement son territoire quitte à annihiler des insectes bien plus gros qu’elles par simple pugnacité. Quand deux colonies de Pogonomyrmex sp. sont trop proche, il n’est pas rare de voir des conflits qui finissent par stabiliser à basse échelle les populations des deux colonies. Les ouvrières ont une longévité importante : environ 3 ans et les gynes environ 12 ans.

ALIMENTATION : Dans la nature, Pogonomyrmex barbatus se nourrit à environ 60% de graine qu’elle trouve en fourrageant dans les zones végétalisées. A la manière de nos Messor européennes, les graines sont ensuite concassées puis mélangez à de l’eau pour en faire une patte céréalière communément appelée “pain de fourmis”.

Pogonomyrmex se nourrit également d’insectes à environ 35% et d’un petit peu de liquides sucrés qu’elle récupère grâce aux plantes grasses de son biotope.

ESSAIMAGE : les essaimages se font en un vol par ans et son massif. Ils ont généralement lieu en juillet ou plus rarement en août.

GYNIE : Cette espèce est monogyne voire oligogyne dans des cas moins communs.

FONDATION : La fondation est théoriquement indépendante et claustrale. La gyne ne sort pas de sa loge et nourrit ses larves avec ses réserves jusqu’à l’arrivée des premières ouvrières. Cependant, d’après vos observations les gynes sortent 1 ou 2 fois de leur loge pendant la fondation. Elles auraient donc peut être besoin de quelques apports alimentaires supplémentaires pour fonder convenablement.

Il y a environ 6 semaines entre l’œuf et l’imago à T= 28°C

CYCLE DE DÉVELOPPEMENT : Cette espèces est exogène hétérodynamique, sa diapause est déclenchée par les conditions extérieures. Sans un rafraichissement conséquent des températures à laquelle elle est soumise, la gyne continue à pondre puis meurt d’épuisement après quelques mois ou années.

FAIT INTÉRESSANT : Pogonomyrmex barbatus est très importante pour la conservation des espèces dans son biotopes. Elle est l’hôte de certaines papillons, coléoptères, nématodes, orthoptère et champignons. Elle contribue également de manière active et conséquente à la dispersion des graines.

L’espèce réside en Amérique du Nord dans le sud-ouest des États-Unis (Nouveau-Mexique, Arizona, Utah, Nevada, Arizona, Californie, Texas, Kansas, Oklahoma…) et au nord du Mexique. On ne l’a trouvé qu’en plaine aride c’est à dire à basse altitude (moins de 500m de hauteur).

TEMPÉRATURE DE MAINTIEN : En journée on préconisera des températures comprises entre 26 et 28°C. La nuit on préfère une température comprise entre 22 et 24°C. Pogonomyrmex barbatus vit dans des zones arides, dans ces endroits-là rétention thermique est faible ce qui explique les écarts de températures.

HYGROMÉTRIE : Entre 40% et 60% d’hygrométrie sont recommandées dans le nid pour faciliter la fabrication du “pain de fourmi” nécessaire au développement des larves.

SET UP : Pour la fondation on choisira un tube avec un peu de substrat. Ensuite deux choix s’offriront à vous : le terrarium qui peut devenir extrêmement contraignant mais très esthétique et naturel ou bien le nid en BC plus stable et plus pratique pour le bon développement de la colonie. A noter qu’en nid, les salles devront être assez profondes pour que les ouvrières puissent créer des greniers et fabriquer le pain de fourmis.

DIAPAUSE : Oui, 3 mois et demi (de fin novembre à fin mars) à environ 18°C pendant lesquelles les larves ne se développeront plus et la gyne ne pondra plus mais les ouvrières fourrageront encore.

ALIMENTATION EN ÉLEVAGE : En élevage on présentera une multitude de graines BIO ET SANS PESTICIDES, ainsi que des insectes vivants ou fraîchement tués et quelque liquide sucré à base simple (eau + 1 élément sucré).

FOREUSE ? : Oui, cette espèce creuse très bien et il vous faudra donc un nid blindé.

FONDATION : On placera la gyne en tube relié à une ADC avec substrat. Dans ce tube on prendra soin d’avoir également ajouté un peu de sable ou de terre sèche. On pourra nourrir à de rares occasions la gyne avec un insecte ou un liquide sucré. Puis attendre l’arrivée des ouvrières pour commencer à donner des graines.

Cette espèce stresse beaucoup à la fondation. Conférez-lui le plus grand calme et éviter vibrations et déplacements.

DIFFICULTÉ D’ÉLEVAGE : Une très belle espèce déconseillée aux débutants et aux enfants pour sa dangerosité ainsi que pour la place que la colonie peut prendre.

Gerhardt kalytta
Wikimedia
Wikipedia
Antwiki
Antweb
Antmaps
Expérience de nos éleveurs
Blog de Theex27
tomkranz / 13 images pixabay

FICHE RÉDIGÉE PAR ONE_ANTS SUR INFORMATION DE THEEX27

1) CLASSIFICATION :

FAMILLE : Formicidae
SOUS FAMILLE : Myrmicinae
TRIBU : Pogonomyrmecini
GENRE : Pogonomyrmex 
ESPÈCE : Pogonomyrmex barbatus

TAXONOMISTE ET ANNÉE DE DESCRIPTION : Frederick Smith en 1858
NOMS VERNACULAIRES : Elle est nommée “fourmi rouge moissonneuse” ou en anglais “Red harvester ant” et plus rarement “fourmi sauvage” ou “Savage ant”.
SYNONYMES ET ANCIENS NOMS UTILISÉS : Myrmica molefaciens.

ÉTYMOLOGIE DU GENRE : “Pogono” du grec ancien “Pṓgōn” signifiant “barbe”. “Myrmex” du grec ancien signifiant “fourmi”.
ÉTYMOLOGIE DE L’ESPECE : “Barba” du latin “barbe” en raison des palpes labiales très développées de cette espoèce.

2) Morphologie et identification :

TAILLE GYNE : 11mm

TAILLE OUVRIÈRES : 5-9mm

TAILLE MAJORS : ABSENTS
TAILLE MÂLES : 6-7 mm

MORPHISME : Cette espèce est plutôt polymorphe.

FAISANT PARTIE D’UN GROUPE D’ESPÈCES CRYPTIQUES : Non, cependant il est parfois très difficile d’identifier 2 espèces de Pogonomyrmex à partir d’un individu.

DESCRIPTION : Pogonomyrmex barbatus est une fourmi rouge vif/rouge cuivré de taille moyenne. Elle possède de grandes mandibules lui permettant de concasser les graines qu’elle consomme ainsi qu’un aiguillon allergène très douloureux (niveau 3 sur 4 selon l’échelle de Schmidt) pour chasser les insectes et se défendre. L’espèce ne possède pas de major cependant toutes les ouvrières sont très robuste possédant une exocuticule épaisse ainsi que de puissant muscles mandibulaire. Les palpes labiales sont assez développées ce qui laisse penser à une “barbe”.

PARTICULARITÉS : Son venin est extrêmement allergisant. Cette fourmi est la seule fourmi d’Amérique du nord avec Pogonomyrmex maricopa à avoir directement causer la mort. Les piqûres provoque une douleur importante pendant 6h, des démangeaisons, des gonflements, des rougeurs, parfois des hématomes, une augmentation du rythme cardiaque et pulmonaire, des vertiges et dans de rares cas des troubles de la vision.

3) Biologie :

DESCRIPTION DU BIOTOPE : Divers habitats. Allant des lisières du désert et des prairies aux forêts de pins de basse altitude, aux forêts de Pinyon-Genévriers et de chênes, à l’armoise et aux habitats riverains ruraux ou aux champs. Son habitat préféré est cependant la forêt d’acacia.

NIDIFICATION : Les nids sont assez diversifiés, généralement en plein terre ou sous les pierres mais également sous des tas de brindilles, de bout de bois ou de graviers faisant office d’isolant. Ils peuvent mesurer jusqu’à 2 mètres de long pour 60cm de hauteur. 

DÉMOGRAPHIE : Les colonies peuvent être massive est compter près de 20 000 ouvrières. 

PARTICULARITÉS COMPORTEMENTALES : Pogonomyrmex barbatus est extrêmement agressive, elle attaque sans hésiter et pique facilement. Elle domine totalement son territoire quitte à annihiler des insectes bien plus gros qu’elles par simple pugnacité. Quand deux colonies de Pogonomyrmex sp. sont trop proche, il n’est pas rare de voir des conflits qui finissent par stabiliser à basse échelle les populations des deux colonies. Les ouvrières ont une longévité importante : environ 3 ans et les gynes environ 12 ans.

ALIMENTATION : Dans la nature, Pogonomyrmex barbatus se nourrit à environ 60% de graine qu’elle trouve en fourrageant dans les zones végétalisées. A la manière de nos Messor européennes, les graines sont ensuite concassées puis mélangez à de l’eau pour en faire une patte céréalière communément appelée “pain de fourmis”.

Pogonomyrmex se nourrit également d’insectes à environ 35% et d’un petit peu de liquides sucrés qu’elle récupère grâce aux plantes grasses de son biotope.

ESSAIMAGE : les essaimages se font en un vol par ans et son massif. Ils ont généralement lieu en juillet ou plus rarement en août.

GYNIE : Cette espèce est monogyne voire oligogyne dans des cas moins communs.

FONDATION : La fondation est théoriquement indépendante et claustrale. La gyne ne sort pas de sa loge et nourrit ses larves avec ses réserves jusqu’à l’arrivée des premières ouvrières. Cependant, d’après vos observations les gynes sortent 1 ou 2 fois de leur loge pendant la fondation. Elles auraient donc peut être besoin de quelques apports alimentaires supplémentaires pour fonder convenablement.

Il y a environ 6 semaines entre l’œuf et l’imago à T= 28°C

CYCLE DE DÉVELOPPEMENT : Cette espèces est exogène hétérodynamique, sa diapause est déclenchée par les conditions extérieures. Sans un rafraichissement conséquent des températures à laquelle elle est soumise, la gyne continue à pondre puis meurt d’épuisement après quelques mois ou années.

FAIT INTÉRESSANT : Pogonomyrmex barbatus est très importante pour la conservation des espèces dans son biotopes. Elle est l’hôte de certaines papillons, coléoptères, nématodes, orthoptère et champignons. Elle contribue également de manière active et conséquente à la dispersion des graines.

4) Répartition :

L’espèce réside en Amérique du Nord dans le sud-ouest des États-Unis (Nouveau-Mexique, Arizona, Utah, Nevada, Arizona, Californie, Texas, Kansas, Oklahoma…) et au nord du Mexique. On ne l’a trouvé qu’en plaine aride c’est à dire à basse altitude (moins de 500m de hauteur).

5) Élevage :

TEMPÉRATURE DE MAINTIEN : En journée on préconisera des températures comprises entre 26 et 28°C. La nuit on préfère une température comprise entre 22 et 24°C. Pogonomyrmex barbatus vit dans des zones arides, dans ces endroits-là rétention thermique est faible ce qui explique les écarts de températures.

HYGROMÉTRIE : Entre 40% et 60% d’hygrométrie sont recommandées dans le nid pour faciliter la fabrication du “pain de fourmi” nécessaire au développement des larves.

SET UP : Pour la fondation on choisira un tube avec un peu de substrat. Ensuite deux choix s’offriront à vous : le terrarium qui peut devenir extrêmement contraignant mais très esthétique et naturel ou bien le nid en BC plus stable et plus pratique pour le bon développement de la colonie. A noter qu’en nid, les salles devront être assez profondes pour que les ouvrières puissent créer des greniers et fabriquer le pain de fourmis.

DIAPAUSE : Oui, 3 mois et demi (de fin novembre à fin mars) à environ 18°C pendant lesquelles les larves ne se développeront plus et la gyne ne pondra plus mais les ouvrières fourrageront encore.

ALIMENTATION EN ÉLEVAGE : En élevage on présentera une multitude de graines BIO ET SANS PESTICIDES, ainsi que des insectes vivants ou fraîchement tués et quelque liquide sucré à base simple (eau + 1 élément sucré).

FOREUSE ? : Oui, cette espèce creuse très bien et il vous faudra donc un nid blindé.

FONDATION : On placera la gyne en tube relié à une ADC avec substrat. Dans ce tube on prendra soin d’avoir également ajouté un peu de sable ou de terre sèche. On pourra nourrir à de rares occasions la gyne avec un insecte ou un liquide sucré. Puis attendre l’arrivée des ouvrières pour commencer à donner des graines.

Cette espèce stresse beaucoup à la fondation. Conférez-lui le plus grand calme et éviter vibrations et déplacements.

DIFFICULTÉ D’ÉLEVAGE : Une très belle espèce déconseillée aux débutants et aux enfants pour sa dangerosité ainsi que pour la place que la colonie peut prendre.

 

Sources et crédits :

Gerhardt kalytta
Wikimedia
Wikipedia
Antwiki
Antweb
Antmaps
Expérience de nos éleveurs
Blog de Theex27
tomkranz / 13 images pixabay

FICHE RÉDIGÉE PAR ONE_ANTS SUR INFORMATION DE THEEX27

2 thoughts on “Pogonomyrmex barbatus

Laisser un commentaire