E à H

Glossaire

E

Écaille pétiolaire : Partie supérieure du pétiole, lorsque celui-ci a une forme haute, large et peu épaisse (en forme d’écaille).

Élaïosome : Excroissance charnue riche en protéines que l’on trouve sur certaines graines, et que des espèces non granivores dites “myrmécochores” peuvent manger. (exemple : Stenamma westwoodi).
Cette ablation par les fourmis n’empêche pas à la graine de germer, les graines s’en servant en fait d’”appât” pour faire participer les fourmis à la dispersion du patrimoine génétique de leur plante mère.

Endémique : Qui est indigène et spécifique à une localité ou une région donnée (antonyme d’exotique).

Endogé : Se dit d’une espèce qui passe la majeure partie de son temps sous terre et ne fourrage pas ou très peu en surface. Lasius flavus et Solenopsis fugax sont par exemple des espèces endogées.

Eperon tibial : Excroissances cillées au niveau du tibia sur les pattes des fourmis. Elles font office de brosses pour se nettoyer les antennes et le dessus de la tête.

Épigé : Adjectif désignant quelques chose “au dessus du sol”, par opposition à “hypogé”. Les nids de certaines espèces peuvent être épigés.

Epinotum : partie postérieure du thorax, derrière le mesonotum.

Épiphyte : plante qui poussant en se servant d’un support autre que la terre (rocaille, branche…) pour se s’implanter. Il ne s’agit pas de plantes parasites car elles ne prélèvent pas de nourriture de leur hôte mais ne font que pousser par dessus. Les épiphytes sont des organismes autotrophes photosynthétiques; ils sont capables d’absorber l’humidité de l’air et trouvent les sels minéraux, partiellement dans l’humus qui peut se former à la base des branches, et pour une autre partie dans les particules et gaz, absorbés ou solubilisés dans l’eau de la pluie et des rosées. Ce type de plantes est particulièrement bien représenté chez les orchidées, les tillandsia ou les bromélia. On les rencontre surtout dans le zone subtropicale humide.
Les fourmis utilisent des graines de plantes epiphytes afin de former de qu’on appelle “des jardins”. Les plantes ainsi utilisées offrent un hébergement, l’enlacement de leurs racines aériennes formant le nid et “en retour”, les plantes bénéficient des déchets organiques de la colonie afin de se nourrir.

Ergate : terme désignant les castes ouvrières chez les fourmis (principalement utilisé dans un contexte comme la reproduction ou la sexualité chez les fourmis).

Ergatoïde : Individu sexué à l’allure d’ouvrière, ne portant pas d’aile. Chez Plectroctena mandibularis et chez Mystrium oberthueri, les gynes sont ergatoïdes ; on parle également d’ergatogynes.

Esclavagiste : Se dit d’une espèce parasite sociale dont les colonies ont besoin d’effectuer des raids sur des colonies d’autres espèces pour subsister, volant du couvain dont les ouvrières en émergeant serviront d'”esclaves”. Formica sanguinea est une espèce esclavagiste. Synonyme : dulotique.

Eurytherme : Espèce ayant un besoin thermique plutôt élevé (exemples : Pachycondyla crassinodaCamponotus maculatusSolenopsis xyloni…) voire très élevé (Cataglyphis bombycina, Camponotus detritus…).

Eusociale : Une espèce est dite eusociale lorsque ses individus vivent en groupe au sein duquel on peut observer une grande superposition des générations et une répartition quasi algorithmique des tâches pour permettre le maintien de ce groupe. Les colonies de fourmis constituent l’exemple typique d’un comportement eusocial.

Eutroglophile : Qui passe la majeure partie de sa vie dans une grotte ou dans un milieu similaire (mine, crypte, cavités diverses).

F

Fédération : union de plusieurs nids d’une même espèce (un principal et plusieurs secondaires) dans un but d’entraide pour le fourragement, la récolte ou la défense. Cette alliance se retrouve souvent sur des espèces fortement polygynes, aux nids épigés et aux démographies fortes. Les fédérations sont généralement formées de colonies à la généalogie extrêmement proche (colonie mère + colonies filles). On le retrouve chez des espèces comme Formica rufa, Formica yessensis, Oecophylla smaragdina ou encore Monomorium pharaonis.

Femelle : individu de sexe féminin (gyne et ouvrière).

Fémur : Troisième article de la patte, entre le trochanter et le tibia.

Fondation : Période de la vie d’une future colonie durant laquelle une gyne tente, après le vol nuptial, de fonder sa propre colonie. Cette fondation peut se dérouler de différentes manières en fonction de l’espèce, et peut se faire par haplométrose (fondation assurée par une gyne seule) ou pléométrose (fondation assurée par plusieurs gynes, sans garantie d’une polygynie après la fondation).

Forceps : Eléments sexuels mâles posés latéralement et en volume. De manière générale, organe en forme de pince.

Formicidae : En taxonomie, famille regroupant toutes les fourmis.

Fossettes antennaires : Dépressions/plissements situé(e)s à la base des antennes, dans lesquelles s’insère le scape des antennes. Les fourmis ont deux fossettes antennaires.

Fossette clyéale : Petits creux situés à la base du clypéus ; les fourmis ont deux fossettes clyéales.

Fourmillière : structure d’origine divers fabriquée et/ou utilisée par une (voire plusieurs) colonie(s) de fourmis comme abri, pouponnière et zone de stockage. On distingue plusieurs types de fourmilières : arboricoles, lignicoles, épigés, terricoles…

Fourragement : terme désignant la recherche de nourriture au sein d’une colonie.

Front : partie de la tête d’une fourmi, située au dessus des antennes et fossettes et en dessous du vertex.

Funicule : terme désignant la deuxième partie d’une antenne, après le scape. Elle est composée d’un certain nombre d’articles antennaires.

G

Gamergate : Chez certaines espèce de fourmis aux systèmes socio-coloniaux particuliers, une gamergate est une ouvrière de rang hiérarchique très élevé. Elle est capable de se reproduire avec un mâle puis de donner naissance à des imagos des deux sexes, jouant alors le rôle de gyne dans la colonie. Ce titre s’obtient généralement après de nombreuses joutes avec d’autres ouvrières de la colonie. A savoir qu’il n’y a pratiquement aucun indicateur visuel remarquable permettant de différencier gamergates et imagos, excepté la présence de gemmes chez les Diacamma. Les gamergates se rencontrent surtout chez les Ponerinae. Chez certains genres (Diacamma, Dinoponera…), les gynes sont absentes et totalement remplacées par des gamergates.

Gaster flagging : capacité de certaines espèces à relever leur abdomen au dessus de la tête.

Gastre : Partie postérieure de l’abdomen, après le pétiole.

Gemmes : Les gemmes sont de petits appendices jaunes qui se situent latéralement juste devant la deuxième paire de pattes, à l’emplacement où se trouvent les ailes postérieures chez les individus ailés. C’est une structure importante dans la reproduction car elle permet de sécréter les hormones et phéromones nécessaires à l’appel des mâles et au désir sexuel chez les Diacamma. Chez ce genre, les gamergates arrachent d’ailleurs les gemmes des jeunes ouvrières à peine nées, les empêchant alors de devenir des gamergates en renversant l’ordre hiérarchique établit.

Gestalt : Nom donné au modèle de répartition de l’odeur coloniale.

Gésier : boule très musclée pouvant broyer les aliments.

Glabre : Dépourvu de poils (pilosité et pubescence).

Grenier : Zone de stockage des graines chez les espèces granivores.

Gula : C’est la partie anatomique correspondante à la “gorge” des fourmis.

Gyne : Terme scientifique pour désigner la reine des fourmis. C’est un individu de plus grande taille que les ouvrières, capable de se reproduire (après fécondation), et généralement de voler.

Gynie : Forme que prend la hiérarchie des reines au sein d’une colonie.

H

Haploïde : organisme qui ne contient qu’une seule copie de chaque chromosome. S’oppose à “diploïde”.

Haplométrose : Mode de fondation par lequel une gyne seule va fonder sa colonie sans aide extérieur. En opposition à pléométrose.

Hémolymphe : Fluide jouant le rôle du sang chez les invertébrés (et donc chez les fourmis).

Histolyse : Action de récupération des graisses et nutriments contenus dans les muscles des ailes par dissolution après ablation de ces dernières.

Hivernation : En hiver, les fourmis de nos régions cessent toute activité et restent à l’abri à une certaine profondeur dans le sol où la température ne descend généralement pas en dessous de 5°C. Ce phénomène est plus communément appelé “diapause”.

Hydrocarbure : Composants chimiques constitués uniquement d’atomes d’hydrogène et de carbone (ce sont des molécules organiques). Ils sont présents sur la cuticule des fourmis et servent essentiellement à les protéger, à la manière du mucus humain, et à reconnaître les membres d’une colonie. Chaque colonie a son propre mélange d’hydrocarbures.

Hyménoptère : Ordre de la classe des insectes auquel appartient la famille des Formicidae (fourmis). On y retrouve également les abeilles, guêpes et tenthrèdes.

Hypogé : Adjectif désignant quelques chose “sout terre”, par opposition à “épigé”. Les nids de la majorité des fourmis sont hypogés.

Laisser un commentaire